GEOCACHING PHOTOS & CARTES VOYAGES LOGICIELS DIVERS
Le printemps dans la grande région de Boston
OpusTerra  >  Voyages  >  Boston '06

Pendant que la neige fini de fondre et que la terre se dégèle au Québec, j'en ai profité pour aller visiter des géocaches dans la superbe région de la Nouvelle-Angleterre.

DSC04355

Et voici quelques impressions et/ou constats suite à ce petit voyage:

  • Je n'ai visité que des caches traditionnelles.

  • J'ai fait du camping au Normandy Farms qui est ouvert à l'année. Il est situé aux environs du Stade Gillett des fameux Patriots.

  • Beaucoup de caches sont situées au bout de sentiers dans des boisés matures de pin blanc et de chênes. Souvent il y a un parcours le long d'un ruisseau et ou d'un étang. C'est très relax.

  • Cette région offre la possibilité de visiter aussi plusieurs géocaches situées sur le bord de la mer.

  • Très souvent les géocaches 1-1 sont faites pour des "locals". C.a.d rien d'intéressant à voir et avec un besoin de les visiter à une heure particulière de la journée (à cause des géomoldus!).

  • Parmi les plus belles régions, je me souviens de Bristol et de Newport. A éviter, Brockton et Brighton!

  • Je n'ai rencontré aucune cache de type fakir! Les caches sont toutes au sol à part certaines micros. Beaucoup d'ammo box!

  • Les coordonnées sont souvent offset de plus de 20 m et sans l'indice on ne pourrait pas trouver la cache. Il y a souvent des caches sous-évaluées (1-1) où il faut marcher .3 milles et chercher 1/2 heure avant de trouver ou pas trouver!

  • Même à ce temps ci de l'année où le couvert des arbres n'est pas encore intense, la réception GPS est minable. Les proprio de CSx vont pouvoir en profiter à plein!

  • La pire affaire selon moi ce sont les ronces (Thorns). Faut oublier ça de faire du bushwacking. Les "thorns" c'est comme du fil barbelé et le sol de la forêt en est couvert.

  • L'accès aux géocaches est souvent compliqué. Les parkings et les accès aux sentiers ne sont pas donnés et comme on peut pas bushwacker .... Il m'a fallu une bonne préparation sur google earth pour évaluer la meilleure stratégie.

  • Le coût de l'essence est actuellement de 3.00$Usd/gal le super ce qui donne .85c le litre en $CDN.

  • Chez  geocaching.com, j'ai fait deux PQ pour couvrir la région ciblée. Puis à l'aide d'un filtre dans GSAK je n'ai conservé que les 800 caches qu'il y avait 50 milles autour du camping. J'ai ensuite retenu que  4 jours de sorties (comme les 4 quadrants d'un cercle). Ça m'a donné un sous-ensemble de 230 caches possibles dont voici le fichier GPX ( Le champ UserData donne la date et la séquence de la cache en format mmddyy-xx). C'est à partir de cet ensemble que j'ai pu trouver environ 120 caches, 14 DNF et écrit 17 Write Notes.

  • J'avais des caches de prévues à Boston même mais son trafic excessif m'a fait rebrousser chemin pour retourner en campagne.

  • Voici quelques unes des caches que j'ai bien appréciées. Par chance, j'ai aussi pu en faire certaines à bicyclette. La température était magnifique avec ses 15-25° .

  • Sur le terrain, j'ai fait quelques rencontres très agréables avec des géocacheurs de cette région dont GeoScout et geo50chevy. Il y avait même une géocache située à l'intérieur même d'une vieille librairie et il m'a fallu demander la permission qu'on m'a gentiment accordée!

  • De retour au camping le soir, j'en profitait pour transcrire dans GSAK le récit de mes visites. C'est la meilleure façon selon moi de pourvoir logger rapidement et simplement de retour à la maison à moins d'avoir un lien Internet de disponible en voyage et d'avoir le temps!

  • En conclusion, c'est une excellente région de la Nouvelle-Angleterre à visiter pour profiter de son charme à la fois marin et campagnard. Les géocaches sont pour la plupart bien situées pour faire profiter d'un décor exceptionnel.

Voici quelques photos prises lors de ce voyage de 5 jours.